1er Mars : La monnaie guinéenne, c’est 60 ans d’histoire à découvrir

Le 02 Octobre 1958 la Guinée rompt son lien avec la France pour devenir un Etat souverain. Ce nouveau statut implique des obligations pour la jeune république. Elle doit mettre des institutions en place et surtout se doter de sa propre monnaie, symbole expressif de souveraineté nationale. Quelques mois plus tard, le 1er Mars 1960 la Guinée crée sa monnaie. Le peuple de Guinée fit face, depuis son indépendance, à d’énormes difficultés: le blocage des marchandises à l’étranger, l’arrêt des subventions, la disparition des archives …

La Guinée, contrairement à ses voisins dont la monnaie commune est le franc CFA, a opté pour une indépendance monétaire en 1960. Cela est rendu possible par la Banque de la République de Guinée (BRG) qui émet le franc guinéen et qui devient plus tard, le 27 Juillet 1961 par le Décret n°276/PRG/61 la BCRG (Banque Centrale de la République de Guinée).

Des anomalies permanentes 

Dans son évolution, la monnaie guinéenne a connu pas mal de failles et d’anomalies. Celles-ci se caractérisent pour la plupart des temps par des inflations âcres, l’inondation du marché par des faux billets.

En 1984, un diagnostic est fait par l’État. Il révèle plusieurs anomalies à divers niveaux qui sont entre autre:

• Déficit publique important et manque de liquidité pour le besoin de l’économie ;

• Dette publique mal structurée

• Baisse de la croissance économique (1%) ;

• Hausse de la croissance démographique (2.8%)

• Un grand mouvement des capitaux.

Des réformes palliatives 

La monnaie guinéenne de sa création à nos jours à connu quatre (4) grandes réformes. Des réformes qui sont survenus pour palier à des anomalies.

De 1963 à 2020, la monnaie guinéenne est passée du franc guinéen au syli avant de se à l’état actuel (GNF).

Des émissions de nouvelles coupures, des changements de la formes et de l’aspect ainsi de la qualité ont été enregistrés. Des billets non sécurisés (absence de filigrane) la monnaie guinéenne est passée à des billets plus sécurisés.

Soixante ans après sa création, la monnaie guinéenne, symbole de souveraineté, continue toujours de connaître des anomalies. Bon nombre sont ceux qui, aujourd’hui dénoncent l’absence de petites coupures et surtout des pièces. Une absence qu’ils pointent du doigt comme le principal agent causal de la cherté de la vie.

Source: une analyse de Mamadou Safayiou DIALLO – Analyste économique

Il faut tout au moins préciser qu’à ce jour la monnaie se dévalue du fait de l’inflation et de l’arrêt des activités économiques. La situation socio-politique est caractéristique de cet état de fait.

La rédaction

Comments are closed.