Attaque du Siège des NFD : le parti accuse ses rivaux

Le siège du parti des Nouvelles Forces Démocratiques de Guinée a été victime d’attaque tôt ce samedi à Hambourg Pharmacie par des inconnus. Pour en savoir plus sur les raisons de cette agression, Guinéenews a joint au téléphone le chargé de communication du parti, Ibrahima Kalil Kourouma dont voici le témoignage :   « C’est aux environs de 09 heures qu’un groupe de jeunes est venu s’attaquer à notre siège dans l’intention de le brûler puisqu’ils détenaient des bidons d’essence. Ils ont jeté des cailloux, cassé des chaises et brisé presque toutes les vitres de la façade principale. Le gardien a été grièvement blessé et se trouve alité, au moment où je vous parle, à l’hôpital Jean Paul II. »

‘’Nos adversaires de l’opposition sont les seuls responsables’’ 

« Selon nos informations, ce sont nos adversaires de l’opposition qui les ont commissionnés pour attaquer notre siège et vous comprendrez qu’aujourd’hui n’est pas un jour de marche. N’eut été l’intervention des jeunes du quartier et l’arrivée de la police et de la gendarmerie, ils auraient pu brûler le siège », a-t-il confié.

Preuves de l’implication de l’opposition

Quant aux preuves d’une possible implication de l’opposition, le chargé de com des NFD déclare :  » vous savez que le ministre Mouctar Diallo a dit ouvertement qu’il est d’accord pour le projet d’une nouvelle constitution et nos adversaires n’ont pas apprécié cela. C’est pourquoi ils ont amené des jeunes pour saccager notre siège… Nous avons saisi notre avocat qui va faire venir un huissier de justice afin que nous puissions mettre l’action publique en mouvement pour arrêter les coupables »

Faut-il par ailleurs souligner que Mouctar Diallo, leader des NFD et ex-allié de l’UFDG, principale formation de l’opposition, est aujourd’hui membre du gouvernement Kassory. Il constitue l’un des solides soutiens du président de la République dans son projet de changement constitutionnel en cours.

Comments are closed.