Home / A LA UNE / Massacre du 28 septembre : la Cour Suprême rejette un recours de la partie civile

Massacre du 28 septembre : la Cour Suprême rejette un recours de la partie civile

La Cour Suprême a rendu hier mardi, 25 juin son arrêt sur le pourvoi de la partie civile qui  voulait que le massacre de plus de 157 personnes (selon un rapport de l’ONU) au stade de Conakry en 2009, soit qualifié de « crime contre l’humanité » au lieu de « crime ordinaire », a appris Guineenews d’une source proche du dossier.

« La Cour suprême a rejeté notre pourvoi »,  a indiqué à Guineenews Me Alpha Amadou DS Bah, coordinateur du collectif des avocats de la partie civile dans ce dossier qui dure depuis près d’une décennie. « On espérait que nos requêtes auraient prospéré. Malheureusement, tel n’a pas été le cas », a déploré l’avocat qui attend désormais l’ouverture du procès. « Nous prenons acte, et nous attendons la programmation prochaine du dossier pour que les gens qui sont renvoyés devant le tribunal criminel soient jugés », a dit l’avocat.

Le 28 septembre 2009, alors que les Forces Vives (un collectif d’acteurs de la société civile et de partis politiques) manifestaient contre la junte qui était au pouvoir, la manifestation avait été violemment réprimée par un groupe de militaires. Plus de 150 personnes avaient été tués au cours de la répression et quelque 109 femmes violées. Pour les victimes, il s’agit d’un crime contre l’humanité et non d’un crime ordinaire comme l’a qualifié la cour d’appel de Conakry.

Dans leur recours, les avocats voulaient aussi que deux personnalités de l’ancien CNDD (Conseil National pour la Démocratie et le Développement) – à savoir le général Mathurin Bangoura et le colonel Bienvenu Lamah – soient inculpés.

Avec cet arrêt de la cour suprême, les enquêtes sont désormais closes dans ce dossier.

Nous y reviendrons

Check Also

Guinée : Abus de pouvoir, intimidation, emprisonnement de citoyens… : Le préfet de Kankan mis à l’index !

Le préfet de Kankan Aziz Diop a fait emprisonner Kaba Kourouma chef de secteur de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *