Home / A LA UNE / Cheick Touré interdit d’accéder au port de Conakry : les travailleurs protestent

Cheick Touré interdit d’accéder au port de Conakry : les travailleurs protestent

Le secrétaire général du syndicat des travailleurs du port autonome de Conakry et député à l’Assemblée nationale, Cheick Touré, a réagi ce mercredi, 29 mai 2019, au micro d’un reporter de Guineematin.com, sur la décision lui interdisant l’accès au port. Une décision prise par la directrice générale du port, madame Touré Aïssata Aribot. Le syndicaliste indique que les travailleurs du port de Conakry rejettent cette décision et qu’ils ont même voulu fermer les installations portuaires pour exiger son annulation.

Selon la direction du port autonome de Conakry, Cheick Touré qui est devenu récemment député à l’Assemblée nationale, ne peut plus exercer ses fonctions de secrétaire général du syndicat des travailleurs du port. Elle indique que les deux fonctions ne sont pas compatibles aux yeux de la loi. C’est pourquoi, la directrice générale du port a pris une décision lui interdisant d’accéder aux locaux. Mais, pour le bouillant syndicaliste, c’est son opposition au contrat de la société turque Albayrak qui est à l’origine de cette décision.

« L’argument de la directrice générale du port autonome de Conakry est que je suis en train de faire un cumul de fonctions. Mais, le code électoral me permet d’exercer mes fonctions de secrétaire général parce qu’il est écrit dans le code électoral dans son article 144, qu’il est interdit à tout député d’exercer une fonction publique non élective. Mais moi, j’exerce une fonction élective. Un député peut-être membre du conseil d’administration, maire, président de CRD.

Mais un député ne peut pas être ministre. Comme je fais obstacle à ce fameux contrat, c’est pourquoi on s’oppose à moi. Donc, ce sont des arguments infondés pour pouvoir essayer de démobiliser la troupe derrière moi, alors que la troupe au port autonome est sereine », estime-t-il.

Le député de l’UFR indique que cette décision ne passera parce que les travailleurs y sont farouchement opposés. Il annonce qu’ils ont même voulu fermer le port mais ont été dissuadés par certaines personnes. « Les travailleurs rejettent d’emblée cette décision. Depuis avant-hier, on a voulu fermer le port, on a voulu faire des mouvements, faire des marches pour demander le départ du ministre de tutelle qui a donné des instructions pour qu’on m’interdise l’accès au port. Les travailleurs étaient en état d’effervescence.

Mais, avec les sages conseils que nous avons eus antérieurement de nos chefs hiérarchiques, nous n’avons rien envisagé pour le moment. Sinon hier, le port allait être le théâtre d’une effusion de sang. Mais, nous avons reçu des instructions de surseoir à tout d’abord jusqu’après le mois de Ramadan. J’ai dit donc aux travailleurs de maîtriser leur peine. Les discussions et les négociations se poursuivent », a fait savoir l’honorable Cheick Touré.

Le syndicaliste a eu une réunion ce mercredi, 29 mai 2019, à la bourse du travail de Conakry, avec les responsables de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), centrale à laquelle est affilié le syndicat des travailleurs du port, autour cette situation. L’honorable Cheick Touré n’a pas souhaité cependant se prononcer sur le contenu de cette rencontre. « Après nos concertations avec le bureau exécutif, nous nous réservons de tout commentaire sur ce qu’on a dit dans la salle. Donc les négociations se poursuivent et ce qui a été dit, ce n’est pas le moment de le divulguer », a-t-il dit.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Check Also

Mamou : un étudiant originaire de Gaoual trouve la mort dans un accident de la circulation

Les populations de Mamou, vont longtemps se souvenir de cette journée du lundi 1er juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *