Home / A LA UNE / Dossier – La Guinée finalement épinglée par le FMI pour mauvaise gestion : des millions de dollars volatilisés des caisses de l’Etat

Dossier – La Guinée finalement épinglée par le FMI pour mauvaise gestion : des millions de dollars volatilisés des caisses de l’Etat

Votre quotidien électronique Guinéenews© vous propose une enquête sur les relations entre le Fonds monétaire international (FMI) et la Guinée ainsi que les implications pour la promotion de la bonne gouvernance.

Une mission du FMI conduite par Mme Georgia Albertin a séjourné en  Guinée en fin avril jusqu’en mi mai 2019 pour l’évaluation de la mise en œuvre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) ; c’est un programme triennal qui a été approuvé par le FMI en faveur de la Guinée le 11 décembre 2017 pour une valeur d’environ 170 millions de dollars.  La mission d’évaluation a porté d’abord sur les réalisations comparées du programme relatif aux critères indicatifs, aux objectifs indicatifs au 31 décembre 2018, puis sur la revue des résultats à fin mars 2019.

La mission a constaté à l’issue de son évaluation qu’un certain nombre de critères indicatifs n’étaient pas remplis.  Il y avait eu défaillance dans la collecte des recettes fiscales et la variation des arriérés domestiques. Le gouvernement n’a pas respecté ses engagements, car l’obtention facile de satisfécits au cours des huit dernières années a fini par encourager l’irresponsabilité financière au sommet de l’Etat. Afin de couper l’herbe sous les pieds du FMI, le gouvernement a fait un effet d’annonce pour faire croire que la mission s’est conclue par  un autre satisfecit. Mais selon des informations qui ont fuité lors de la revue du programme de la FEC qui a porté sur les résultats à fin mars 2019, plusieurs fautes de gestion commises par le gouvernement guinéen ont été constatées.  Ces fautes risquent de mettre en difficulté le programme de la FEC.

  • Primo, le contrôle de la subvention pour le secteur l’énergie n’a pas été respecté. La subvention a atteint la barre de 400 milliards de francs guinéens, rien que pour le premier trimestre. Or, les crédits annuels inscrits se chiffrent 800 milliards de francs guinéens. Les résultats du premier trimestre indiquent clairement que ce rythme est insoutenable et que le gouvernement a dépensé plus que ce qui est prévu. A telle enseigne que les délestages ont repris à Conakry, sans doute à cause des invectives du FMI.
  • Secundo, le FMI n’a pas trouvé les moindres traces des 90 millions de dollars que la société de téléphonie mobile Orange a payés pour la licence d’exploitation de la 4G. Pourtant, la convention entre le gouvernement et Orange a été signée depuis le 14 mars dernier, et la société a commencé à exploiter la 4G. Le gouvernement s’était engagé à ne plus recourir à des opérations extrabudgétaires, mais les mauvaises habitudes ont la vie dure.

Lire la suite…

Check Also

Mamou : un étudiant originaire de Gaoual trouve la mort dans un accident de la circulation

Les populations de Mamou, vont longtemps se souvenir de cette journée du lundi 1er juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *